Vendre sa maison, son appartement soi-même

Dernier update: 18/05/2021

Option d'achat et offre d'achat Étape 8/10

Ça y est, un acheteur se positionne !

Il vous contacte pour...

1) Vous faire une offre

Engagement d'un candidat-acquéreur pour votre bien en cas d'acceptation de son prix

Par cette offre, le candidat-acquéreur s’engage à acheter votre bien si vous acceptez son prix dans un temps imparti (précisé dans son offre et, en général, de minimum 24h). Si vous n’acceptez pas l’offre dans les délais ni ne formulez une contre-proposition, l’acheteur n’est plus lié par sa promesse.

Il n’existe pas de règles de présentation en ce qui concerne l’offre d’achat : il peut s’agir d’un mail ou même d’un SMS !

En revanche, elle doit contenir au minimum les informations suivantes :

  • nom de l’acheteur
  • adresse du bien
  • prix offert
  • durée de validité de l’offre
  • réserves, remarques éventuelles et conditions suspensives (ex : octroi du crédit)
  • signature et date

Si cette offre est faite sans réserve, l’acheteur ne peut plus se rétracter.
Attention : si vous décidez d’accepter l’offre d’achat (en la contresignant), la vente est, en théorie, définitive : vous ne pouvez plus faire marche arrière, sauf si vous vous mettez d’accord avec l’acheteur pout annuler l’offre.

2) Vous demander une option (ou "promesse de vente")

Un candidat à l’achat peut avoir besoin d’un temps de réflexion (ou pour se renseigner auprès de sa banque) et vous demander une « option d’achat ». Si vous acceptez cette option, vous vous engagez à ne pas vendre le bien à quelqu’un d’autre pendant un certain délai (déterminé dans l’option, généralement de 1 à 14 jours). Faites bien attention au délai demandé. L’intéressé, lui, ne s’engage à rien à moins de « lever l’option » par une lettre recommandée dans laquelle il vous confirme l'achat. La vente sera alors définitive. S’il n’a pas levé l’option dans le délai impartit, vous êtes à nouveau libre de vendre votre bien à qui vous voulez. Vous pouvez évidemment refuser d’accorder une option ou demander une compensation pour l’option (dont le montant est à déterminer) que vous conserverez à titre d’indemnité si la vente n'a pas lieu (ou qui sera considérée comme une avance si elle a bien lieu).

A lire ausi : l'acheteur me propose de payer une partie du prix sous la table : bonne idée ?

L'offre/l'option a abouti positivement ? Place au compromis...